Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin

Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin, né au Tibet en 1945, est le chef de l' école Sakya, l'une des quatre écoles majeures du Bouddhisme tibétain. Elle appartient à l'ancienne et éminente famille Khön dont l'origine remonte aux premiers temps du Tibet. Très tôt, Elle avait été officiellement désignée par le gouvernement tibétain pour accéder au trône Sakya. En 1959, à l'âge de quatorze ans, Elle fut intronisée juste avant de quitter le Tibet. En 1974 et 1979 naquirent ses deux fils, Dungsay Ratna Vajra Rinpoché puis Dungsay Gyana Vajra Rinpoché.

Sans faillir Sa Sainteté se donna pour tâche de rassembler le Sangha, de rétablir le siège principal de l'Ecole Sakya et d'implanter une communauté tibétaine pour les pratiquants laïcs de la tradition Sakya en exil. Elle a fondé de nombreux monastères à travers le monde et essentiellement en Inde, dont le Sakya College qui est le principal monastère Sakya, ainsi qu'un monastère de nonnes et des écoles.

En dépit des difficiles conditions de l'exil, Sa Sainteté travailla inlassablement et avec succès à la préservation et à la reconstitution du riche et profond héritage de la tradition Sakya. S'ajoutent à ces lourdes responsabilités les retraites méditatives accomplies sur des déités majeures ou mineures de la lignée Sakya et les nombreuses initiations conférées ( dont trois fois l'entière Collection de Sadhanas ).

Elle a aussi rédigé de nombreux textes et a prodigué les vastes enseignements du Lam Dré à onze reprises, en Inde, en Europe et en Amérique. Sa Sainteté est non seulement un flambeau illuminant le chemin pour sa propre communauté tibétaine, mais prend également une part très active à l'extension du Dharma, voyageant continuellement afin d'enseigner à travers le monde. Elle constitue véritablement une source inépuisable de sagesse et de compassion pour ses heureux disciples.

Sa Sainteté a effectué, depuis 1978, huit séjours à Sakya Tsechen Ling ( France ) durant lesquels Elle a prodigué de précieux enseignements, dont deux fois le Lam Dré, ainsi que les onze yogas de Vajrayogini. En novembre 2006, à l'Institut, nous avons eu la grande opportunité de recevoir une nouvelle fois ses précieux et profonds enseignements, alors que Sa Sainteté venait d'accomplir une longue retraite.

Nous avons également eu le bonheur d'accueillir Son Eminence Gyana Vajra Rinpoché, grand Lama de la lignée Khön, et détenteur d'une connaissance complète, fruit de l'éducation approfondie reçue au Sakya College et de son père Sa Sainteté Sakya Trizin.

Voir aussi le site web de Sa Sainteté Sakya Trizin.

Sa Sainteté le 42ème Sakya Trizin Ratna Vajra Rinpoché

Sa Sainteté Khondung Ratna Vajra Rinpoché, fils ainé de Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin, est considéré comme l'un des maitres de lignée le plus hautement qualifié dans le bouddhisme tibétain. Renommé pour son érudition, pour la clarté de ses enseignements, Rinpoché est issu de la prestigieuse famille Sakya Khön, dont les générations successives ont produit une lignée ininterrompue de maitres remarquables, hors du commun.

Il est né le 19 Novembre 1974 à Dehradun en Inde et dès sa naissance, tel un vaste récipient que l'on remplit, il reçoit d'innombrables bénédictions, transmissions de pouvoirs et enseignements, principalement de son père, Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin ainsi que d'autres maitres érudits et accomplis.

Son éducation officielle débuta à l'âge de 6 ans, sous la responsabilité de son tuteur, Vénérable Rinchen Sangpo. Elle comprenait l'étude du tibétain, la lecture, l'écriture, et la grammaire, la mémorisation et la récitation des prières communes, et l'étude des rituels. En 1987, à 12 ans, il passe avec succès son premier examen majeur au centre Sakya à Rajpur, Dehradun.

Deux ans plus tard il complète ses études de base avec celles des rituels majeurs et des écritures fondamentales appartenant à la tradition Sakya. En 1990, Rinpoché entre au Sakya College pour y étudier principalement la philosophie bouddhiste sous l'autorité de feu Khenpo Migmar Tsering. Après des années d'un entrainement rigoureux, il achève ses études par l'obtention en 1998 du degré de Kachupa, « Maître des dix écritures ». En complément de ses études philosophiques, il reçut de nombreux enseignements exotériques et ésotériques, transmission de pouvoirs, bénédictions, initiations, transmissions orales, commentaires et instructions fondamentales, majoritairement de Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin, mais aussi d'autres maîtres importants de la lignée, y compris Sa Sainteté le 14ème Dalai Lama, son éminence Chogye Trichen Rinpoché, son éminence Luding Khenchen Rinpoché et Khenchen Appey Rinpoché.

Sa Sainteté démarra le cycle des nombreuses retraites méditatives dès l'âge de 12 ans, ainsi que la retraite complète et rigoureuse d'Hévajra, l'une des conditions préalables indispensables pour obtenir la transmission de pouvoirs du Lamdré. Parmi tous ses importants enseignants, Sa Sainteté le 41ème Sakya Trizin a toujours été, et continuera d'être son gourou-racine principal, source de conseils et d'inspiration.

En 2002, suite à une longue recherche pour trouver une épouse appropriée, Son éminence Dagmo Kalden Dunkyi fut choisie, avec l'aide d'une sainte divination très ancienne appartenant à la tradition Sakya, pour devenir sa consort spirituelle. Ils ont actuellement trois enfants qu'ils élèvent ensemble selon l'ancien mode éducatif traditionnel bouddhiste.

Avec sagesse et compassion, Rinpoché transmet régulièrement de nombreux enseignements et initiations dans des instituts bouddhistes renommés tel que le Sakya Institute, le Dzongsar Institute, le Sakya College, l'International Buddhist Academy, et d'autres écoles, centres et monastères, innombrables de par le monde. En 2017, il hérite de l'habit de leadership de son estimé père et gourou-racine, et ainsi endosse cette tâche nouvelle d'être Sa Sainteté le 42ème Sakya Trizin, dans la tradition Sakya du bouddhisme tibétain.

Par ce fait, il continue de guider et donner l'inspiration à tous les étudiants du Dharma à travers le monde, avec sa sagesse, ses qualités authentiques de simplicité non feinte, son humilité et son honnêteté sans faille, en présentant les enseignements du Bouddha de façon la plus juste, tout en maintenant fermement cette pureté inhérente aux différents courants bouddhistes.